Accueil>Formation>Financement de la formation professionnelle

Financement de la formation professionnelle

En France, la formation professionnelle est un droit, un outil, dont tous les actifs peuvent bénéficier, qu’ils soient demandeurs d’emploi, chefs d’entreprises, employés ou indépendants. Cela permet à tous d’obtenir un emploi qui correspond à ses envies et à ses besoins. En tant qu’entrepreneur, vous participez financièrement au développement de cet outil, mais aussi en permettant à vos salariés de se former tout au long de leur carrière au sein de votre entreprise. Je vous propose donc de découvrir dans cet article 3 clés pour tout savoir sur le financement de la formation professionnelle en France.

Mode d’emploi de la contribution à la formation professionnelle

En France, toute entreprise doit participer financièrement pour la formation professionnelle des actifs. Il s’agit de la contribution unique à la formation et à l’alternance en vigueur en France depuis 2019. Cette taxe se divise en deux volets : la contribution à la formation continue et la taxe d’apprentissage. Toute entreprise, quel que soit son statut juridique, est redevable, à partir du moment où elle emploie un salarié, à la contribution à la formation professionnelle. Il s’agit d’un pourcentage calculé sur l’ensemble des sommes aux salariés sur une année et qui varie selon le nombre de salariés de l’entreprise. Le nombre de salariés à prendre en compte dépend des types de contrats. Le mode de versement est en train d’évoluer, mais sachez qu’il s’agit d’un versement unique. Cette contribution est actuellement collectée par les OPCO (Opérateur de compétence), des organismes qui dépendent du ministère du Travail et qui sont chargés d’accompagner les actifs pour la formation professionnelle continue.

Caractéristiques de la taxe d’apprentissage

Le deuxième volet de la contribution unique à la formation et à l’alternance est la taxe d’apprentissage. Contrairement à la contribution à la formation continue, la taxe d’apprentissage permet de financer la formation initiale. Cela permet notamment de financer les centres de formation d’apprentis (CFA). La taxe d’apprentissage est versée par toutes les entreprises, quel que soit leur statut. Certaines conditions particulières permettent, cependant, d’être exonérés de cette taxe. La taxe d’apprentissage se calcule à partir d’un pourcentage qui diffère selon les départements et le montant total des rémunérations brutes versées aux salariés sur une année. Il est ainsi de 0,68 %. La taxe d’apprentissage est collectée par un organisme agréé par l’État. Dans certains cas, le versement s’effectue en deux fois.

Investir pour la formation professionnelle de ses salariés tout au long de leur carrière

En tant qu’entrepreneur, vous êtes redevable de différentes taxes pour financer la formation professionnelle d’actifs en France, qu’il s’agisse de demandeurs d’emploi, de chefs d’entreprises, d’employés ou d’indépendants. Cela passe par le paiement de différentes taxes dont la contribution, unique à la formation et à l’alternance. En tant qu’entrepreneur, vous devez aussi participer à l’évolution professionnelle de vos employés en les formant. Cela est aussi bénéfique pour votre salarié que pour votre entreprise. En effet, vos collaborateurs pourront mettre leurs nouvelles compétences au service de votre entreprise. Il est donc important de mettre en place au cours de la carrière de vos salariés un entretien individuel annuel et un point tous les 6 ans pour faire le point sur l’évolution du parcours professionnel. Cela vous permettra de connaître les besoins de vos salariés et ainsi de leur proposer des formations individuelles ou collectives au sein ou en dehors de votre entreprise.